• Rêve vire au cauchemard (1)



    La nuit s'est saisie de moi, et mes paupières alourdies ont cédé au sommeil qui me gagnait. Je pensais faire un doux rêve, mais...

    Il était 19h00, nous avions prévu de nous retrouver dans ce petit bistrot qui a un nom d'oiseau, sur le quai à trois rues de chez toi. Tu avais prétexté à ta compagne un dîner/réunion pour préparer un débat ayant lieu le lendemain dans l'après-midi.
    J'étais un peu en avance, je flânais en passant dans ta rue. Soudain je t'ai aperçu, tu descendais les poubelles visiblement. Sans prêter attention aux personnes se trouvant dans la rue, tu remontas rapidement jusqu'à ton appartement.

    Je continuais ma déambulation dans cette rue devenant de plus en plus sombre à mesure que la nuit s'annonçait. Il faisait froid ce soir là, mais je m'étais apprêtée pour ton plaisir. Sous mon grand manteau gris foncé, je portais une petite robe bustier noir, des bas couture noir, et des dessous qui je le pensais, ne manqueraient pas de susciter ton enthousiasme. Le silence de la nuit avait envahit la rue lorsque j'entendis des pas relativement rapprochés derrière moi. Je remontais le col de mon manteau pour empêcher le froid de me pénétrer, une main, venant de l'arrière, se posa sur mon épaule, je fis volte face et me trouvais face à deux hommes habillés en noir, l'air pas franchement accueillant.
    L'un d'eux me dévisageait tandis que l'autre fit le tour de moi. N'ayant pas l'habitude de me laisser faire, je tentais de m'éloigner quand celui qui se trouvait derrière moi se saisit de mes bras en me disant près de l'oreille « t'es à mon goût toi, et ce soir mon pote et moi avons faim ». Je sentis son corps se plaquer contre mon dos à mesure que son comparse entreprit d'ouvrir mon manteau en arrachant les boutons.

    La terreur m'envahissait, je voulais hurler, crier haut et fort pour que tu m'entendes mais aucun son ne transpirait de la main massive qu'il venait d'apposer sur ma bouche. Il me saisit les bras et la taille et me traîna jusqu'à la voiture que son collège venait d'approcher.
    La rue toujours aussi déserte, personne pour voir dans mon regard le cris de désespoir que je lançais...



  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Février 2008 à 15:49
    ...
    la suite un peu douloureuse à raconter aujourd'hui viendra demain je pense
    2
    Lye
    Mardi 26 Février 2008 à 16:24
    je
    suis sans mots là, c'est terrible ...bise à toi ombre :)
    3
    Mardi 26 Février 2008 à 16:28
    la suite est horrible,
    je me suis réveillée en sueur les larmes aux yeux, et Lui n'était pas là, pourtant Il semblait si présent dans mon rêve
    4
    12 février
    Mardi 26 Février 2008 à 16:34
    effectivement
    tu fais bien de ne pas inaugurer ta nouvelle rubrique avec ce récit effroyable. Heureusement, ce n'était qu'un cauchemar.
    5
    Mardi 26 Février 2008 à 16:54
    12 février
    c'est le premier morceaux de la nouvelle rubrique pourtant, si tu avais tourné la tête, si tu m'avais entrevu, peut être aurais tu apperçu ces hommes...
    6
    Lye
    Mercredi 27 Février 2008 à 12:21
    ouf
    ça me rassure que cela n'était qu'un rêve, mais c'est alors un rêve explicite, bonne journée ombre et bisou :)
    7
    Mercredi 27 Février 2008 à 13:53
    c'est
    rassurant de savoir que ce n'était qu'un cauchemar :( bisous ombre
    8
    Mercredi 27 Février 2008 à 21:47
    bonsoir l'OMBRE
    j'ai aussi beaucoup de cauchemars à gérer et crois moi, toi , comme moi ou autre très difficile de savoir où l'on en est avec ces rêves. Bisous du soir.
    9
    Mercredi 27 Février 2008 à 21:49
    beurk
    je te signale que toi aussi t'as fait des fautes alors pouet pouet monsieur et casse-toi, vire, dégage, compris !! gros bisous ombre et une bonne nuit sans cauchemar cette fois :)
    10
    Jeudi 28 Février 2008 à 08:16
    Lasaxophoniste
    encore tant de cauchemards cette nuit et en arrivant lire les mots me fait beaucoup de mal, dsl Bises de l'Ombre pour toi
    11
    Jeudi 28 Février 2008 à 08:17
    Jalouse
    point d'écriture ce jour, tant les mots que je lis ici me font mal, j'espère que toi çà va un peu mieux. Bises douces de l'Ombre
    12
    Jeudi 28 Février 2008 à 08:29
    Salut
    Je viens de voir une bonne partie de ton blog et au final je trouve que cette ombre est assez attirante . J'ai mis ton blog dans mes préférés de chez BLOGG.ORG . Fais de même si ça te dis, good day a+.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :