• "la faiblesse de mon corps est la force de mon âme"


    5 commentaires


  • Je suis de retour, je n'aime pas rester allitée, alors finalement contre l'avis de tout le corps médicale, je suis là, parmis vous.
    Je voudrais d'abord remercier Jalouse, lasaxophoniste, Lye et Adrien pour leur présence en ce lieux vide ces derniers temps.

    Je ne suis pas encore guéri, mais je suis là.

    Vous savez j'ai appris quelque chose ces derniers jours. Je l'aime c'est certaine, mais je pense maintenant que cet amour n'est qu'à sens unique. çà fait beaucoup de mal, comme une grosse giffle en pleine figure et faut dire que j'en avais pas besoin en plus, mais la vie, ma vie est ainsi faite.

    Allez cessons de nous appitoyer, je respire encore, je vis, papotons pendant qu'on le peut!


    10 commentaires


  • Désolée de ne donner de nouvelles que ce soir, Je suis malade, les urgences ont diagnostiqué une pneumonie.
    Je reviens dès que possible...


    6 commentaires


  • Lune témoin de mes nuits emplis de larmes,
    Lune confidente de mes cris silencieux,
    Lune douce lumière qui apaise mes maux,
    Lune soeur de coeur triste et solitaire,

    Lune parles moi encore cette nuit,
    Parles moi de cet avenir rose que tu voyais pour moi,
    Racontes moi encore les bonheurs que tu pré-sentais pour moi,
    Laisse moi rêver, au moins encore une nuit.

    Demain le soleil se lèvera et mes espoirs noctures s'enfuiront...


    7 commentaires


  • Assise seule à demi nue sur cette chaise froide et humide,
    Elle attend que l'inconnu place sur son corps des brides,
    La tête baissée, elle écoute, à l'affût du moindre bruit de pas,
    Jusqu'au moment ou, entre ses bras, elle s'abandonnera,

    La démarche de cet homme se fait soudain entendre,
    Elle sait que c'est de lui que tout va dépendre,
    Fébrile, la chaleur en elle se fait grandissante,
    Sa tenue, sa posture la rendent plus aguichante,

    Un claquement de doigts la fait sursauter,
    Il est là, derrière elle, prêt à ordonner,
    Obéissante, elle relève la tête pour accueillir sa parure dorée,
    De son corps ainsi offert, il pourra user.

    Un foulard noué sur ses grands yeux bleus,
    Une main massive, délicatement posée sur ces cheveux,
    L'autre prenant possession de son corps ainsi présenté,
    Les petits jouets posés non loin, la suite est éternité....


    7 commentaires