• Une femme, rien que çà, avec des envies, des désirs
    Jusque là rien de bien extraordinaire,

    Un jour elle se trompe, le suivant, elle se trompe encore,
    Des erreurs, l'on apprend beaucoup,

    Aujourd'hui, j'ai compris une chose 
    Je suis moi et resterais toujours moi
    Chaque parcelle de moi est à découvrir,
    Celui qui entrera, maintenant, aura fort à faire.
    Je suis un défi, un challenge et je n'entrerais pas en cage facilement!

    Pour courber l'échine, la réflexion sera longue,
    L'apprentissage sera un chemin semé d'embuches, mais,
    je lèverais les pattes une par une
    Pour mener à bien la construction de celle que je souhaite un jour être.


    13 commentaires


  • Entre mes cuisses chaudes et fermes
    Une idée en tête, une envie germe
    Envie de moi avec moi,
    Envie de mes doigts sur moi.

    Simplement envie d'un orgasme,
    Doucement, insidieusement, quelques spasmes.
    Sentir naître une humidité en moi,
    Au fil des caresses m'introduire en moi.

    Soumisse à mes caprices érotiques,
    Jouer avec moi sans aucune technique,
    Saisir cet instrument de plaisir,
    Sentir en moi grandir le plaisir.

    Voir ma mouille s'amplifier sous mes caresses,
    Accélérer mes mouvements à m'en faire jouir,
    Aller et venir dans ce fourreau de plaisir,
    Exploser de plaisir, seule, mais en pleine ivresse....

    Où est-il ?


    32 commentaires



  • Mon corps, parcouru par Vos mains, frémit,
    Vos yeux lisant l'émoi naissant en moi,
    Vos mains glissant sur ma peau désireuse de Vous,
    Votre langue errant dessinant le chemin vers mon pubis.

    Vos bras forts, qui me soutiennent,
    Ce dos musclé qui m'entraîne,
    Vos doigts délicats qui s'immiscent,
    Vos doigts, encore, qui en moi se glissent.

    Envolez-moi vers les cimes du plaisir,
    Transportez-moi vers ces cieux de bonheur,
    Évadons-nous vers ce paradis orgasmique,
    Joignons nos corps pour ne faire plus qu'un.

    Faîtes de moi la vôtre,
    Pour une nuit,
    Donnez-vous à moi,
    Pour une vie.


    11 commentaires


  • Laisser les plumes habiller mon corps abandonné,
    Écouter le silence envahir cette pièce obscure,
    Appréhender le moment auquel vous choisirez de m'honorer,
    Attendre encore sans aucun murmure.

    Deviner enfin, sentir votre odeur se rapprocher de moi,
    Entendre vos pas s'avancer sur le parquet de bois,
    Sur ce lit rester toujours immobile, désireuse de vous,
    Désirer votre main sur ma peau comme un bijou.

    Sursauter lorsque celle ci s'immisce entre mes cuisses ouvertes,
    Ne pas bouger puisque tel est votre volonté,
    Percevoir l'émoi généré par vos mains expertes,
    Demander encore en osant un regard de petite fille effrontée.

    Vous sentir si près de moi et pourtant ne pouvoir vous toucher,
    Implorer plus encore, mais ne rien obtenir de suite,
    Venir vous asseoir près de moi et du bout des doigts me caresser,
    Laisser s'exprimer tous ces désirs qui m'habitent.

    Petite chose au creux de mos mains douces et fermes,
    Etre votre plaisir, pour un instant puis pour toute une vie.


    16 commentaires


  • Étendus l'un contre l'autre sous les draps mauves,
    Tu me frôle du bout de tes doigts chaud.
    Des frissons parcourent mon corps transit,
    Et pourtant, la chaleur monte et m'envahi.

    Les yeux mi-clos, les idées pullulent dans mon cerveau,
    Envie de toi, envie de nous, du mélange de nos deux corps.
    Ton bras m'enserre et me rapproche de toi,
    Je te sens massif, te presser contre mon corps encore froid.

    Tu es brûlant de chaleur et de désir contre mes fesses.
    Ta main descendant le long de mes seins tendus,
    Jusqu'à mon ventre que tu masses doucement.
    Nos lèvres se rejoignent dans une valse des langues.

    De caresses délicates, les corps enfin s'unissent.
    Tu t'insère toujours en délicatesse car j'aime et tu le sais,
    Je te sens monter en moi tout comme la chaleur qui me tient.
    Tes mouvements s'accentuent, la vitesse augmente.
    Soulevée de plaisir, nos corps roulent et se relèvent.
    Dos à toi, sur toi, mes hanches se balancent sur toi.
    Tes mains sur mes seins ne se décollent plus,
    Spasmes, râles, gémissement envahissent la pièce.
    Mélange des corps, mélange de nos désirs pervers.

    Les mains liées aux barreaux du lit, je suis à ta merci,
    La croupe relevée tu te saisis de mon intimité un peu plus.
    Tes vas et viens se font plus rudes en moi.
    Je hurle de plaisir, mes mains se crispent, je ne peux me retourner.

    Je ne contrôle plus, mes sensations, mes postures,
    Tu décides aussi de l'intensité de ce que je ressens,
    Tu accélère ou ralenti à ta guise, tu joues.
    Mais le jeu est à double tranchant et tu sens que tu vas jouir.

    Tu saisis à nouveau mes fesses, remonte mon bassin,
    Et t'enfourne à nouveau avec vigueur et force.
    J'explose, je jouis et me répands sur toi,
    Tu jouis aussi et ton râle se fait fort et sourd.


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique